8253443979_c7a0da8957_z

Créer un outil de maillage interne : La préparation (1/3)

Le maillage interne est primordial pour l’optimisation d’un site, surtout si ce dernier comporte un grand nombre de pages. Vincent Terrasi a publié récemment une série d’articles expliquant comment il traite ce type de problématique.

J’ai eu l’occasion de développer ce type d’outil et j’ai une approche un peu différente de la sienne. Du coup nous nous sommes dit qu’il serait amusant que je présente ma méthodologie ce qui permettra aux uns et aux autres de confronter/compléter nos deux approches

Le process

Nous allons donc voir comment mettre en place un bloc de liens contextuel sur les pages d’un site internet, tout en ayant pour objectif d’optimiser son référencement. J’ai mis en place ce type d’outils sur de gros sites (500K mots clés et plusieurs centaines de milliers de pages) et ça a donné de bons résultats.

Voici les différentes étapes que nous allons voir :

  • Cibler les pages support
  • Cibler les mots clés
  • Définir les pages d’atterrissage
  • Catégoriser les pages
  • Générer le maillage
  • Optimiser les ancres
  • Publier son bloc

Le ciblage des pages support

Une page support est une page sur laquelle, nous allons poser des liens. Pas la peine de se casser la tête : toute page qui est ou devrait être connue par Google est une page support par excellence.

Exporter son sitemap

Si votre sitemap est bien construit, il devrait contenir toutes les urls de votre site.

Lancer un crawl

Grace à un crawler, vous allez pouvoir lister toutes les pages que Google pourrait connaitre sur votre site.

Exporter les logs

Grace à l’anayse de log, vous verrez toutes les pages que Google a déjà crawlé sur votre site.

N’hésitez pas à croiser ces 3 analyses afin d’obtenir une liste la plus exhaustive possible.

Le ciblage des mots clés

Notre travail va donc débuter en identifiant les mots clés sur lesquels nous aimerions que notre site se positionne. Pour se faire nous allons croiser plusieurs sources de données.

Nous allons tout d’abord étudier les mots clés sur lesquels notre site est positionné afin d’améliorer ces positions :

Exporter vos mots clés via des outils de positionnement

Semrush, Yooda insight et les autres seront vos amis dans ce cas. Essayez d’avoir la liste la plus exhaustive possible, cela vous sera d’un grand secours pour la suite.

Sur Semrush, le nombre de lignes exportés est limité. N’hésitez donc pas à réaliser plusieurs exports (1 pour chaque répertoire de votre site par exemple). Cela vous permettra d’augmenter votre nombre de mots clés. Vous pouvez également passer par l’API

Si vous souhaitez « merger » vos exports dans un seul fichier, allez voir par ici, vous devriez trouver votre bonheur

Exporter les données de la Search Console

La search console de Google permet d’exporter les mots clés ainsi que leur position. L’intérêt de cet outil c’est qu’il vous donne des infos sur vos top mots clés même si ceux çi se trouvent en page 2 ou plus (ce que vous n’aurez pas avec Yooda Insight et Semrush).

Je recommande ce type d’export surtout si votre site est mal référencé car vous y trouverez des mots clés midle voire long tail que vous n’auriez pas forcément identifié sur les autres solutions.

Astuce : Vous pouvez d’ailleurs créer plusieurs comptes pour la search Console en les filtrant sur des dossiers différents, cela vous permettra d’obtenir une liste de mots clés plus larges.

Pour obtenir les volumes de recherche, il vous suffira de les exporter à partir des outils Adwords.

Filtrer les logs

L’arrivée du « not provided » a sérieusement compliqué cette tache mais si votre site génère déjà beaucoup de visites SEO, cela peut vous être utile.

Ici, il faut exporter les logs puis filtrer sur les visites en provenance de Google. Dans certains cas, vous verrez le mot clé dans l’URL du referer.

Pas besoin d’outils pour exporter les données :

  • Si votre site n’est pas trop gros, vous devriez vous en sortir sous Excel
  • Utilisez Linux et la fameuses commande « grep » afin de filtrer comme vous le souhaitez
  • Dernière option, importez toutes les données dans une base de données et filtrez avec des commandes SQL.

Etudier les concurrents

N’hésitez pas à effectuer ce type d’analyse si vous avez des concurrents clairement identifiés. Comme pour vos mots clés Semrush et Yooda insight devraient vous permettre d’obtenir une belle petite liste.

Attention, vous risquez d’avoir du bruit dans les données que vous allez extraire. Si tel est le cas n’hésitez pas à filtrer sur les dossiers des URLs qui se positionnent afin de filtrer les mots clés qui correspondent à votre univers.

Par exemple :

Si je cherche tous les mots clés E-commerce traitant de produits informatiques. Je risque d’être embêté car certains sites qui se positionnent ne vendent pas uniquement des produits informatiques. C’est le cas pour Cdiscount par exemple.

Il suffit donc d’extraire tous les mots clés de Cdiscount pour lesquels l’URL d’attérissage commence par : http://www.cdiscount.com/informatique/

Ca y est vous avez extrait toutes les données nécessaires pour réaliser votre bloc de liens. Dans le prochain article, je vous montrerez comment je détermine la landing page associée à chaque mot clé.

 

 

 

3 réflexions au sujet de « Créer un outil de maillage interne : La préparation (1/3) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *