Les différentes familles de pénalités Google

Depuis un mois Google repart à la chasse des sites ne respectant pas ses guidelines. Les lancements successifs des filtres Panda et Penguin font grand bruit, avec comme à chaque fois leur lot de joies et de peines.

Voici les différentes armes utilisée par Google pour lutter contre la sur optimisation :

Les pénalités algorithmiques

Ces pénalités sont calculées à intervalle plus ou moins réguliers par Google, elles sont massives car elles pénalisent simultanément des milliers de sites.

Elles fonctionnent de la manière suivante :

  • Google identifie une axe d’optimisation de son moteur de recherche (la qualité des contenus pour Panda, la sur-optimisation SEO pour penguin,…)
  • Il fait tester un échantillon de site par les quality raters
  • Il fait tourner un algorithme d’apprentissage qui combine différents critères pour que  le robot arrive aux mêmes résultats que les humains
  • Il déploie le filtre à intervalle régulier.

Il y a plusieurs soucis avec ce type de pénalités :

  • Dans certains cas il y a des faux positifs : Des sites sont sanctionnés à tort. C’est rare mais ça arrive.
  • Lorsque vous êtes pénalisé, vous pouvez rectifier le tir en deux jour, mais vous devrez attendre que Google recalcule la pénalité (ce qui peut prendre entre un mois et un an)

Hormis Panda et Penguin, il existe d’autres pénalités de ce type tel que :  « payday loan » (qui vise les sites sur des thématiques très rentables), Page layout (qui vise les sites qui abusent de publicité),…

 Les pénalités manuelles

Ici la pénalité ne vise qu’un seul site à la fois. Elles sont souvent issues de délation, à moins qu’un soupçon pèse sur votre site (un critère qui vous fait sortir du lot) .

Ici c’est l’équipe webspam de Google qui agit et actionne la pénalité. Désormais vous recevrez un message dans votre Google webmaster tools, il vous indiquera la raison du déclenchement de la pénalité.

Bien sur, Google restera assez vague, l’idée étant que vous fassiez le gros ménage sur votre site.

Une fois que vous serez « en règle », vous pouvez demander un ré-éexamen de votre site. En cas de succès, vous retrouverez vos positions.

Les gros poissons

La lutte contre les « spammeurs » est couteuse et complexe. Google a donc décidé de faire peur aux webmasters afin de les inciter à ne pas utiliser de techniques trop borderline. C’est pour cette raison que Google communique régulièrement sur des pénalités infligées à des réseaux de sites (Buzzea) ou à des gros sites web (Ebay).

Dans ce cas ci, c’est également l’équipe webspam qui agit. Les cas sont plus rares mais les exemples sont plus marquants. C’est d’ailleurs le type de pénalité sur lesquelles Google communique le plus…

Ce qu’il faut retenir

Il est indispensable d’avoir conscience du niveau de risque que l’on prend lorsqu’on optimise son site. Si vous décidez d’adopter une stratégie risquée, je vous conseille fortement de prévoir le cas où votre site serait pénalisé…

Une réflexion au sujet de « Les différentes familles de pénalités Google »

  1. Maîtriser et prévoir les futurs changements d’algorithmes et pénalités pourrait sous peu devenir une branche à part entière du SEO ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *